MARIGNE, de la Révolution à notre époque


Après bien des tumultes, la vie reprend son cours. Vers 1800, le cimetière qui se situait près de l’église est transféré à sa place actuelle. Sur ce terrain existait une ancienne chapelle tombée en ruine, on construira en 1900 la grotte surmontée de trois croix, toujours visible au cimetière.

Au fil des années, surtout à partir de 1870, des améliorations sont apportées à notre village. En 1877, construction de la Mairie actuelle ainsi que du lavoir où se retrouvaient les femmes pour faire leur lessive et peut-être aussi pour refaire le monde au fil de leurs longues discussions. En 1880, aménagement du bourg.

C’est aussi à partir de 1870, que les progrès sociaux reprirent leur cours. Les services se sont améliorés. Le facteur, juché sur son « grand bi » parcourait chaque jour le trajet de CHATEAUNEUF-SUR-SARTHE à MARIGNE pour distribuer le courrier et ceci jusqu’en 1932, époque où fut installée la première agence postale.

Jusqu’en 1925, le service des marchandises vers ANGERS se faisait grâce à une charrette tirée par un cheval. Le messager partait le vendredi soir de MARIGNE et arrivait le samedi matin à ANGERS. Il revenait pour satisfaire ses clients le dimanche matin. En 1925, M. MARTINET assura ce service en automobile.

En 1929, l’éclairage électrique a remplacé dans beaucoup de foyers du bourg la modeste lampe à pétrole. Dix ans plus tard, la deuxième guerre mondiale éclate. Beaucoup de réfugiés venant du Nord et de Belgique sont accueillis pendant plusieurs mois par la population de MARIGNE. Le 3 août 1964 est un jour mémorable pour la commune, elle est enfin libérée de l’envahisseur.

La vie paisible de MARIGNE reprend son cours nous menant jusqu’à aujourd’hui.